Entretien des espaces publics

Charte d'entretien des espaces publics : mieux traiter, moins traiter, ne plus traiter.

On estime que les collectivités et les particuliers utilisent près de 3 % des pesticides vendus en France et qu'ils représentent une pollution non négligeable des eaux en Auvergne. Il est urgent que chacun d'entre nous s'interroge sur ses pratiques et mette en œuvre des méthodes alternatives !

C'est pourquoi la commune montre l'exemple et s'engage en signant la charte d'entretien des espaces publics.

La commune de FRANCHESSE est entrée dans une démarche d'amélioration de ses pratiques de désherbage, en signant en 2011 la charte d'entretien des espaces publics.

Cette charte propose trois niveaux d'engagement :
- niveau 1 : traiter mieux
- niveau 2 : traiter moins
- niveau 3 : ne plus traiter chimiquement.

FRANCHESSE s'est engagée au niveau 1.

Dans ce cadre, elle est accompagnée par la FREDON Auvergne, qui a réalisé un diagnostic de ses pratiques phytosanitaires et lui a proposé des actions pour l'aider à atteindre ses objectifs.
Gilles VILLATTE, agent technique a reçu une formation pour sécuriser au maximum ses applications de produits phytosanitaires (choix des produits les plus adaptés, calcul correct des doses, aménagements à mettre en place sur différents sites de la commune pour réduire, voire supprimer les passages de désherbants chimi-ques).

Le comité de labellisation, réuni le 21 novembre 2014, a validé le maintien du label Niveau 1 pour notre commune et a noté les efforts importants de réduction d'utilisation de produits phytosanitaires qui ont été réalisés ces dernières années.

Vers de nouvelles pratiques sur notre commune

Ainsi, des méthodes alternatives seront mises en place après acceptation du plan de désherbage par le conseil municipal.

Propositions :

Désherber manuellement :
- au niveau de l'entrée de l'église en raison de la pente et du caniveau en pierre qui, après une pluie, permettraient un ruissellement des produits phytosanitaires vers le premier avaloir et
- au bord du canal, car à proximité des cours d'eau, la réglementation définit une ZNT (Zone Non Traitée) qui est de 5 mètres minimum.

Sur les chemins en stabilisé du parc de la mairie un désherbant foliaire pourra être appliqué en « tache par tache » en rattrapage.
Derrière l'église, désherbage manuel sur une moitié du stabilisé et traiter en foliaire+anti germinatif sur l'autre moitié pour apprécier l'efficacité.
Semer des mélanges « pied de murs » pour concurrencer la flore adventice autour de l'église.
Planter des couvre-sol entre La Poste et l'ancien presbytère, derrière l'ancienne bibliothèque (Faubourg de la Madeleine)
Laisser la végétation spontanée recoloniser le milieu devant l'ancien presbytère (le piétinement de la population engendrera l'apparition d'un chemin naturel), dans la cour derrière La Poste (l'entretien pourra se faire au rotofil), autour des lagunes (le passage nécessaire sera fait au rotofil ou girobroyeur).
Implanter des espèces grimpantes le long du grillage à la lagune.
Utiliser une herse à treillis soudés sur le terrain de pétanque.

Et vous, comment participer à l'opération ?

- En acceptant davantage la présence de végétation spontanée dans votre commune.
Les techniques alternatives et la mise en place de nouveaux aménagements peuvent entraîner la présence de végétation spontanée plus importante. Mais cela n'est pas synonyme de laisser-aller. C'est plutôt le signe d'une moindre utilisation de produits chimiques dans les espaces publics. Les herbes folles doivent retrouver leur place dans le paysage urbain !

- En apprenant à vous passer de pesticides dans votre jardin. Pour vous aider, différents fascicules ont été rédigés, et notamment :
- Livrets pour informer des dangers des pesticides et des solutions de jardinage au naturel, distribués par la Maison de la Consommation et de l'Environnement, téléchargeables gratuitement sur le site Internet  rubrique « Outils d'information » puis « Livrets » ou en version papier (1 € par livret + frais de port) sur demande à la MCE (02 99 30 35 50).
- « Petit guide à destination des jardiniers amateurs » élaboré par le Ministère du Développement Durable, téléchargeable gratuitement sur le site Internet. environnement1

Pourquoi une charte ?

Etat des lieux
Les molécules utilisées pour le désherbage des zones non agricoles (glyphosate, aminotriazole, diuron, mécoprop,...) sont régulièrement détectées dans les eaux superficielles et souterraines d'Auvergne.
Responsabilité de chacun
• les communes sont des consommateurs non négligeables de produits phytosanitaires
• les risques de transferts de produits phytosanitaires vers les rivières sont beaucoup plus importants en zones urbanisées (surfaces imperméables ) que sur des terres agricoles
• les zones urbaines sont souvent proches d'un point d'eau ou connectées directement au réseau d'évacuation des eaux pluviales, d'où un transfert rapide sans dégradation préalable des molécules

Diagnostic
Un audit sur les pratiques phytosanitaires des communes révèle :
• beaucoup de mauvaises pratiques (surdosage, déversement dans les égouts...)
• une non-conformité des locaux de stockage, des équipements de protection individuelle, des produits utilisés...
• un manque flagrant de formation

Actions
La prévention des pollutions est un enjeu majeur en matière de santé publique et de protection de l'environ-nement. La réduction des sources de contamination des eaux est donc une priorité pour les membres du Groupe PHYT'EAUVERGNE.

Les engagements de la commune

Niveau 1 : traitez mieux
• Se mettre en conformité avec la réglementation en vigueur.
• Tenir à jour un registre des interventions phytosanitaires.
• Prendre en compte les contraintes de désherbage dans les nouveaux aménagements.
• Mettre en place des actions de sensibilisation auprès des habitants.
• Assister à une journée de démonstration de techniques alternatives.
La commune s'engage à se mettre en conformité avec toutes ces règles dans un délai d'un an à compter du jour de la signature et à poursuivre les efforts entrepris pour un passage au niveau 2 de la charte.

Les engagements des partenaires

Accompagnement par la FREDON Auvergne
• Réunion d'information des élus
• Formation des agents communaux
• Diagnostic-conseil des pratiques de désherbage de la commune
• Accompagnement pour la communication auprès des administrés
• Promotion et valorisation à l'échelle régionale de la charte et des communes engagées (relais par les médias, parcs régionaux, associations des Maires, Concours des Villes et Villages Fleuris, site Internet...)

Montage financier

• Coût de l'opération : 3 500 € / commune
• Partenaires financiers :
- Agences de l'Eau Loire-Bretagne et Adour-Garonne
- Conseil Régional Auvergne
- 4 Conseils Généraux auvergnats
• Simplification des démarches administratives (pas de demande de subvention par la commune, uniquement une facture de la part de la FREDON Auvergne)
• Coût réel pour la commune : 1 050 €

Démarche

- Délibération du Conseil Municipal et signature de la charte par la Commune
- Accompagnement de la Commune par la FREDON pour mettre en place les engagements du niveau signé
- Visite de contrôle du respect des engagements pris par la Commune
- Passage en commission d'Attribution du Label

Nous avons signé cette charte en juillet 2011.
De ce fait, nous sommes la première commune du département de l'Allier à s'être engagée dans ce dispositif.

Nous pensons atteindre les objectifs du niveau 1 début 2012. Une cérémonie officielle aura lieu en juin pour la remise du label.
Nous comptons sur votre participation pour réussir cet engagement.
Faites nous part de vos connaissances, de vos expériences... Nous pourrons les mettre en valeur et travailler ensemble. Merci de votre implication.

environnement2

Remise du label le 23 juin 2012 à la salle polyvalente

Nouveau plan ECOPHYTO 2015 présenté par le ministre de l'agricluture

Ce nouveau plan a été présenté par le ministre de l'agricluture en janvier 2015. http://agriculture.gouv.fr/ministere/ecophyto-les-nouvelles-orientations-du-plan