Jardiner en préservant sa santé et l'environnement

Une opération de collecte de produits phytosanitaires sera organisée au printemps 2015.

Brochure de présentation de cette opération.

banniere

 

Nouveau site Internet, dédié à cette action : www.mieux-jardiner.fr

C'est le printemps, quelques astuces pour jardiner, naturellement !

C'estle début du printemps, les redoux arrivent et il est temps de mettre en route le jardin. Préparation du sol, semis et plantations, il est l'heure de redémarrer ces activités ! Voici quelques astuces pour bien commencer la saison.

Valoriser les « déchets de taille »

Les bois de la taille de vos arbres et arbustes (hors résineux si possible) peuvent être broyés et réutilisés au pied des plantations, ou dans votre potager. Vous pouvez les laisser sécher, pour les utiliser en tant que paillis cet été. Vous pouvez aussi les incorporer dès maintenant dans les premiers centimètres du sol de votre jardin potager. Ce bois frais (BRF : Bois Raméal Fragmenté) est très riche en éléments nutritifs, et les champignons qui dégradent la lignine sont capables de produire beaucoup d'humus. La structure du sol s'en trouve améliorée. Attention par contre au phénomène de faim d'azote : les microorganismes qui dégradent le bois ont besoin d'azote durant les premières semaines de cette décomposition. Il faut donc prévoir un délai suffisant entre l'apport de BRF au sol et le semis ou la plantation de végétaux, afin d'éviter de manquer d'azote pour les cultures.

Occuper le sol en attendant les semis

Certaines parties du potager ne seront occupées qu'à partir de la fin du mois de mai (planches de courges, de courgettes...). Afin d'occuper l'espace, mais aussi pour enrichir le sol en éléments nutritifs, vous pouvez semer des engrais verts à croissance rapide, comme la phacélie ou la moutarde. Deux semaines avant de planter ces légumes, vous faucherez les engrais verts et les laisserez sécher avant de les enfouir. L'occupation du sol aura permis d'éviter la croissance de végétaux indésirables. De plus l'enfouissement de l'engrais vert fournit des éléments nutritifs aux futures cultures.

Des plantes à associer...

Pour préparer le plan de son potager, il faut prendre en compte la rotation des cultures (changer de place les familles de légumes d'une année à l'autre), mais aussi réfléchir à l'emplacement des cultures. Certaines plantes ont l'intérêt de se protéger mutuellement, c'est le cas par exemple des carottes et des poireaux, qui peuvent être semés un rang sur deux et auraient l'intérêt de repousser leurs mouches mineuses respectives... On parle d'association bénéfique. D'autres plantes ne doivent pas être installées côte à côte, c'est le cas par exemple du poireau et du haricot, ou de la tomate et de la pomme de terre.

Penser aux auxiliaires

Vous pouvez offrir des abris aux insectes « auxiliaires » qui vous seront utiles pour réguler naturellement les populations de ravageurs (par exemple, les syrphes ou les coccinelles, qui se nourrissent de pucerons). Installez des petits tas de pierres ou de bois. Les tailles de tiges creuses, par exemple de framboisiers, constituent de bons abris pour certains insectes. Il existe aussi dans le commerce de petits « hôtels » à insectes, qui regroupent sur un même support différents types d'abris.

En plus du « gîte », pensez au « couvert ».


Bien souvent, ce sont les larves des insectes auxiliaires qui dévorent les ravageurs des cultures. Au stade adulte, ces insectes butinent et sont attirés par la présence de plantes à fleurs. Installez donc des plantes à fleurs locales, qui fleuriront tout au long de l'année. Et pour démarrer la saison, lors de la préparation du jardin, vous pouvez laisser quelques plantes à fleur sauvages qui fleurissent tôt (véroniques, lamier blanc, pulmonaire). Elles accueilleront les premiers insectes butineurs.

Et pour les fruitiers ?

Griffez le pied des arbres fruitiers. Au pied des jeune plantations, vous pouvez apporter du compost et ajouter un paillis végétal (copeaux de bois, résidus de tontes...) pour enrichir le sol et maintenir l'humidité.

Le printemps est aussi le moment pour installer une barrière de glu autour des troncs des arbres fruitiers qui seront potentiellement victimes des pucerons. Les fourmis installent et entretiennent les colonies de pucerons pour se nourrir de leur miellat. Les colliers de glu empêcheront les fourmis de monter le long du tronc, d'atteindre les pucerons, et de les protéger. Ceux-ci se multiplieront d'autant moins.

Scarifier la pelouse

Au printemps, avant la floraison des graminées, ou à l'automne, ce sont les bons moments pour défeutrer votre pelouse. Cette opération se réalise à l'aide d'un scarificateur (manuel ou motorisé). Il s'agit de gratter la surface du sol, et de retirer la mousse et les résidus de tontes qui s'accumulent et asphyxient le gazon. Ces résidus végétaux sont ce qu'on appelle le feutre, d'où le terme « défeutrage ».

Le défeutrage est également l'occasion de regarnir le gazon, en choisissant des mélanges adaptés à votre situation et à l'usage de votre pelouse (à l'ombre, milieu sec, piétinement important...). Le fait de recouvrir les graines d'une fine couche de terreau ou de compost permettra de faciliter leur germination.

Pour la fertilisation au printemps, n'apportez pas trop d'azote mais préférez des apports plus riches en phosphore et potassium, qui auront pour effet de renforcer les racines de graminées.

Le jardinage au naturel, ça s'apprend, et ça marche !

De nombreux jardiniers amateurs ont adopté des techniques de jardinage au naturel, pour produire des légumes de qualité, et vivre dans un environnement préservé.

Au niveau national et régional, les professionnels tout comme les amateurs ont pour objectif de réduire leur utilisation de pesticides de moitié, c'est l'objet du plan Ecophyto. Pour aider et informer le grand public, des jardineries volontaires ont signé la charte « Jardiner en préservant sa santé et l'environnement » en Auvergne. Elles sont volontaires dans la démarche de réduction des pesticides, et peuvent vous apporter d'autres conseils pour un jardinage au naturel. Plus de renseignements et coordonnées des 41 jardineries engagées de la région sur le site www.phyteauvergne.fr

Les jardineries engagées proches de chez vous sont :

 

Comptoir du Village - Gamm Vert Rue Pied de Fourche - 03160 BOURBON L'ARCHAMBAULT

Gamm Vert - Chemin de Paulat 03320 LURCY LEVIS

Botanic -  9 rue Foulet  - 03000 MOULINS

D'autres sources d'informations : Association des jardiniers de France, www.jardiner-autrement.fr *coordonnées sur www.phyteauvergne.fr

Opération financée par : Agence de l'Eau Loire Bretagne, DRAAF Auvergne, Conseils Généraux de l'Allier, du Cantal et du Puy-de-Dôme.

 

 

 

 

 

 

 

Ce site Web utilise des cookies nécessaires à son fonctionnement et nécessaires pour atteindre les objectifs illustrés dans la politique de confidentialité. En acceptant ceci ou en continuant à naviguer, vous acceptez notre politique de confidentialité.